Chanoux après sa mort

Scritto da 

Tu n’es pas mort !

Le célèbre sous-titre de la première biographie d’Émile Chanoux, écrite par l’un de ses plus grands amis, le chanoine Bréan, correspond-t-il à la réalité ?

La question, un peu provocante, que nous posons ici n’est pas du tout métaphysique, mais plutôt historique. Autrement dit : quel est l'héritage que nous a laissé Chanoux ? Est-ce que la Vallée d’Aoste l’a vraiment assumé ? Est-ce que les théories et l’action de ce “fils de la patrie” ont façonné l’histoire locale de l'après-guerre ? À l'occasion du soixante-dixième anniversaire de la mort du notaire, décédé le 18 mai 1944 dans des circonstances sur lesquelles le débat est encore grand ouvert et plus que jamais à l’ordre du jour, la Fondation qui porte son nom propose au public les premiers fruits d’un long travail collectif qui a mobilisé l'ensemble de ses forces vives : le secrétaire général de la Fondation même Étienne Andrione, le secrétaire de direction Patrick Perrier, la plupart des membres de son Conseil d'Administration, dans les personnes du président Alessandro Celi et des professeurs Marie-Rose Colliard et Manuela Lucianaz et enfin le chercheur Joel Da Canal, qui a gagné la bourse d’étude accordée par la Fondation en 2010 pour rédiger la première bibliographie complète des écrits consacrés à Émile Chanoux.
Les objectifs que le Conseil d'Administration voulait atteindre en investissant dans cette bourse d’étude étaient nombreux : tout d'abord donner à un jeune chercheur la possibilité de se consacrer à l’histoire de la Vallée d’Aoste, premier pas, comme le disait Chanoux, pour connaître notre réalité et contribuer à sa sauvegarde et à son développement ; ensuite, commencer enfin à approfondir d’un point de vue strictement scientifique le profil d’un des hommes les plus représentatifs de la Vallée d’Aoste, d’un personnage dont tous parlent mais que peux connaissent vraiment et sur lequel beaucoup d’ombres restent encore à dissiper.

Cela devait et doit toujours passer à travers l’étude des textes écrits par lui et sur lui. Alors qu'en 1994 Paolo Momigliano Levi avait déjà rassemblé les écrits de Chanoux parvenus jusqu'à nous dans un volume, outil précieux qui a ouvert de nouvelles perspectives à la recherche scientifique, il fallait encore recenser et rassembler les textes qui parlent de lui, recueil amorcé par Joel Da Canal dans son Répertoire des écrits sur Émile Chanoux et ensuite approfondi et intégré par les autres chercheurs.

Ce répertoire, qui a vocation à être constamment mis à jour, est divisé en trois sections : Monografie specifiche, Altre monografie, Articoli. Il recense, à ce jour, 29 monographies consacrées à Chanoux, 113 autres monographies qui l'étudient et le citent à l'intérieur de sujets plus amples, quelques mémoires universitaires et 330 articles de presse parus jusqu'en 1950 et consacre une fiche détaillée à chacun.

Cette partie est précédée d'un guide à la lecture qui contient une introduction méthodologique de Joel Da Canal et deux textes qui aident le lecteur à interpréter les fiches bibliographiques : Chanoux, cet inconnu, rédigé par Alessandro Celi, qui fait le point sur la méthode de la recherche et sur la fiabilité des derniers travaux parus et L’illusion perdue, réflexion d’Étienne Andrione qui vise à fournir des clés pour comprendre le manque d’intérêt et/ou la difficulté de la part des chercheurs à approfondir la figure du notaire, très utilisée, voire instrumentalisée, par la politique.

Toute l’œuvre est enrichie par des hyperliens qui s’ouvrent sur tout nom, auteur et thème qui concerne la figure de Chanoux et qui naissent comme des notes d’approfondissement.
Les fiches de lecture peuvent également être consultée le long d'une ligne du temps qui retrace aussi la vie d'Émile Chanoux s'appuyant sur les dernières découvertes de la Fondation et permet de consulter des documents d'archives, des photos et d'accéder à des fichiers audio et vidéo.

Avec Chanoux après sa mort – tel est le titre que nous avons choisi pour notre travail – nous espérons stimuler la curiosité des lecteurs, en particuliers des plus jeunes, offrir un outil à qui veut mieux connaître Chanoux, qu'il soit un néophyte ou bien un historien chevronné, et, pourquoi pas, entamer des réflexions qui puissent, enfin, jeter une nouvelle lumière sur lui et permettre de redire avec force, soixante-dix ans après, « Tu n’es pas mort ! »

Letto 6077 volte
Lucianaz Manuela

Manuela Lucianaz est professeur d’italien et de latin au Lycée classique d’Aoste.
Elle a obtenu en 2006 un doctorat de recherche en littérature comparée et philologie romane à l’Université de Turin avec une thèse intitulée Integrare sapere e vita: prospettive per un rinnovamento della didattica della letteratura.
Son activité de recherche multidisciplinaire touche la littérature, la spiritualité, l’histoire et elle a publié de nombreux articles scientifiques. Elle a collaboré de nombreuses années avec l’Université de la Vallée d’Aoste et l’Université Libre de Bruxelles.

Son dernier travail, réalisé en équipe, est l’anthologie à l’attention des élèves des écoles secondaires Le montagne si ricorderanno di noi. Ecrits de guerre et Résistance en Vallée d’Aoste.

Email Questo indirizzo email è protetto dagli spambots. È necessario abilitare JavaScript per vederlo.

Bibliografia ragionata degli scritti su Emile Chanoux